Est-ce que la réincarnation existe

Le Kabbalah explique en détails les différents systèmes de réincarnation des âmes. Dans son livre « Sha'ar HaGuilgulim », le Ari Z’Al donne l'origine et les réincarnations de la plupart des âmes de figures bibliques importantes.       

Le Tikun (rectification) de l'âme est réalisé par le Gilgul (réincarnation), et par le 'Ibur (attachement). Le Gilgul est la réincarnation d'une âme dès la naissance jusqu'à la mort, le 'Ibur est un attachement d'une autre âme à la sienne, qui pourrait venir et partir n'importe quand. Une fois que l’âme quitte le corps, si elle n’a pas accomplie la raison de sa venue, elle remonte et attends de revenir dans un autre corps pour avoir une chance de faire le Tikun.   

Ce n’est qu’en accomplissant ce manque, que se fait le Tikun nécessaire à cette âme, qui peut maintenant s’élever aux niveaux plus élevés et ainsi rejoindre sa source. 

Pour l’aider à accomplir un acte particulier, ou une Mitsva manquante, une autre âme pourrait s’attacher à son âme (`Ibur), jusqu'à ce qu'il l'accomplisse, et puis repart. La Mitsva manquante pourrait être une qu'il a choisi de ne pas faire, ou une qu’il ne pouvait accomplir dans sa vie précédente.      

Tant que l’homme entreprend le Tikun de son âme durant trois réincarnations, il reviendra encore et se réincarnera autant que nécessaire pour accomplir son Tikun. Cependant, s'il maintient son mauvais comportement, il ne reviendra pas après la troisième réincarnation.      

Le raison de tous ces systèmes complexes de réincarnation a seulement un but : permettre à l'homme de mériter par ses propres efforts, de se rapprocher encore plus de son Créateur, en perfectionnant ses manières et en faisant le Tikun de son âme. En se réincarnant, il est donné à l'âme une chance de plus pour faire son Tikun final.        

Elle pourrait se réincarner dans un des quatre types d'existence dans notre monde : mineral, végétal, animal, et homme.      

La résurrection des morts est l'objectif final des six mille années. Quand un homme meurt et que son âme se sépare de son corps, ce dernier demeurera avec une étincelle d'énergie, pour permettre la conservation du corps à partir du temps où l'âme l'a laissé, jusqu'à la résurrection.        

TOP