Les non-Juifs peuvent t-ils étudier la Kabbalah

Les non juifs qui sont attirés par la Kabbalah pourraient y trouver un discernement « intellectuel » dans ses concepts et un sentiment de bien-être par ses valeurs, mais n'ont aucune participation directe dans sa réalisation, puisqu'ils n'observent pas ses relations directes avec les commandements de la Torah et des prières. Par exemple ; en priant trois fois un jour, nous participons à l'unification des lumières ou des énergies particulières pour la direction du monde, en observant le Shabbat cette participation est augmentée. Nos rituels correspondent donc à des actions très particulières qui sont réfléchies sur ces énergies.

Toutes les autres rituels ou commandements de la Torah sont également en relation directe avec ces lumières ou énergies, qui sont responsable de la direction et la manifestation de la présence de D.ieu. C'est pour cela que dans l'histoire, tous les  principaux Kabbalistes étaient très méticuleux dans l’observance des commandements de la Torah dans leurs moindres détails.

L'étude sérieuse de la Kabbalah exige de se conformer à un mode de vie où les commandements du Torah sont sincèrement respectés. Une autodiscipline, un désir honnête de faire le bien avec tous et d'accomplir la volonté de D.ieu. Il est recommandé également de chercher les conseils de rabbins renommés qui ont une bonne connaissance de cette science.

.

TOP