Direction

Au début, le Créateur était seul, remplissant tout espace par Son énergie. Il n’accordait pas Son influence parce qu’il n’y avait personne pour la recevoir. Quand Il a voulu créer, Il commença à influencer. La Kabbalah est la seule science qui, dans les moindres détails, nous explique la véritable direction des mondes, afin de comprendre la volonté de D.. 

La volonté du Créateur est d’accorder la bonté à Ses créatures, tous les niveaux de la création et leurs directions furent mis en place afin que Sa bonté puisse leur être émané, mais d’une manière où ils seraient capables de la recevoir. 

La lumière de D. est unique, de forces et qualités égales, et au-delà de toute description. La direction du monde se manifeste par différents types d’attributs tels que bonté, rigueur, miséricorde, etc. Cette lumière unique est donc transformée ou filtrée par d’autres lumières, pour lui donner diverses qualités ou forces. Cela, afin de permettre une direction basée sur les systèmes de libre choix, punition et récompense. 

Ces lumières secondaires « transformantes » s’appellent Séphirot ou Partsoufim — configurations, ainsi qu’attributs ou qualités de D.. Une Séphira est, en quelque sorte, un « filtre » qui, quand cette lumière unique la pénètre, la transforme en force ou qualité particulière par lesquelles le Créateur guide les mondes. 

La Kabbalah nous explique avec grande précision cette véritable direction, et comment les mondes sont guidés par ces systèmes extrêmement complexes de forces ou lumières, qui par leurs interactions provoquent des réactions en chaîne qui influent directement sur l’homme et les mondes. Chacune de ces réactions a de nombreuses ramifications avec nombre de détails et résultats. 

Ces systèmes complexes de forces ou lumières sont les différents Tikounim (actions) et Zivougim (unions) des Séphirot et configurations, pour influencer et faire la direction par leurs différents arrangements et amalgamations. 

Il y a deux principaux types de direction : 

 – La direction générale, qui est pour la subsistance des mondes, et n’est pas influencée par les actions des hommes. 

Cette direction se fait au moyen des Séphirot encerclantes.

 

 – La direction variable, qui est basée sur le système de justice, récompense et punition. Cette dernière est dépendante du temps et des actions de l’homme. 

Cette direction se fait par l’intermédiaire des Séphirot linéaires qui sont arrangées en trois colonnes : droite, gauche et milieu, représentant la direction du monde selon le système de bonté, rigueur et miséricorde. Voir Fig.25.

 

Rigueur Miséricorde Bonté

Fig. 25

La direction est principalement influencée par les différents positionnements et interactions des configurations masculines et féminines, puisqu’elles ont un effet direct sur la mesure et l’équilibre des facteurs de bonté, rigueur et miséricorde. 

Les configurations masculines accordent la bonté, les féminines accordent la rigueur. Par leurs unions, différents équilibres de ces deux forces de bonté et rigueur font la direction. La pleine rigueur serait la destruction de tout ce qui n’est pas parfait, alors que la pleine bonté permettrait tout sans restriction. Cependant, ces deux aspects sont nécessaires pour cette direction basée sur la justice, et pour ainsi donner à homme la possibilité de libre choix.

 

La direction se manifeste par trois attributs principaux : 

• L’attribut de la bonté — colonne droite

• L’attribut de la rigueur — colonne gauche

• L’attribut de la miséricorde — colonne centrale 

L’attribut de bonté 

La bonté se manifeste principalement par tous les aspects masculins des configurations, par la SéphiraHesed, par les voilements des aspects de la rigueur, et par des illuminations des lumières supérieures. 

Il y a des moments spéciaux, ou des jours de générosité, pendant l’année, tels que le Shabbat et les jours de fête. Ceci dépend des différentes positions des configurations. Quand les configurations masculines et féminines sont face à face, c’est le niveau idéal, correspondant au déversement de l’abondance. Dans l’attribut de bonté, la direction provient du pilier droit — le pilier de la bonté. 

L’attribut de jugement (rigueur)

La rigueur est la plupart du temps manifestée par les aspects féminins tels que : le nom de BaN (52), la Séphira Gevourah, et par le voilement des aspects masculins qui représentent la bonté. 

Il y a des moments particuliers, ou des jours de rigueur pendant l’année. Cela dépend des différentes positions des configurations. En l’absence de Zivoug (union), quand les configurations masculines et féminines sont dos à dos, cela correspond à la simulation et à la rigueur. Dans l’attribut de jugement, la direction est plutôt du pilier gauche — le pilier de la rigueur. 

L’attribut de miséricorde 

Dans l’attribut de miséricorde, la direction est plutôt du pilier central — le pilier de la miséricorde. Cet attribut fait l’équilibre entre les attributs de bonté et rigueur, afin de permettre une direction plus équilibrée pour l’existence actuelle. Sans cet équilibre, il n’y aurait pas de possibilité de direction basée sur le mérite — récompense et punition, également appelée direction de la justice. 

La volonté

 

Tous les Kabbalistes conviennent qu’il n’est pas possible de comprendre, ou d’avoir la moindre notion de la nature de D., puisque notre compréhension ne peut atteindre ce niveau. Cependant, en comprenant ces systèmes de direction, nous pouvons apprendre à comprendre Sa volonté, comment et pourquoi Il a créé les mondes, de quelle manière Il les dirige, le but de cette existence, du mal, et les raisons du dualisme de récompense et punition, etc. 

C’est en comprenant Sa volonté que nous nous rendons compte de l’importance de l’homme, car seulement lui, en s’approchant plus près du créateur et en observant Ses commandements, peut influencer ces incroyables forces qui influent directement sur la direction des mondes. 

La volonté de donner 

La volonté du Créateur est d’accorder principalement la bonté sur Ses créatures, et d’amener ainsi toute la création à participer à la révélation de Son unicité à la fin des six mille années. C’est afin de donner à l’homme la possibilité de mérite que Sa pleine bonté est en quelque sorte voilée, et que les manifestations des aspects de rigueur sont mises en force. 

Il n’y a pas d’existence qui ne se compose des aspects du nom de MaH (45) ou de BaN (52) ; l’influenceur et le récepteur, le masculin et le féminin, la bonté et la rigueur, etc. L’Ein Sof, B'H, influence quand il y a instigation du récepteur, ce dernier correspondant à l’aspect féminin de réception de BaN (52). Cette influence est transmise par les différentes illuminations des Séphirot, et ensuite aux mondes. 

Ce sont les différents équilibres des deux forces de bonté et de rigueur qui font la direction. Quand les rigueurs dominent, la sévérité règne, quand c’est la générosité, la paix et la bonté sont accordées. Ainsi, nous voyons que tout ce qui est, et qui se produit, se compose toujours de mesure et d’équilibre variable de ces deux forces. 

En permettant à l’homme de mériter par ses propres efforts de se rapprocher de son créateur et de recevoir sa bonté, nous voyons par là une très claire démonstration de Sa parfaite justice. 

La volonté de recevoir

De par sa nature, l’homme est lui-même un Kéli (récipient) avec une volonté de recevoir sans limites, et contenant une lumière spirituelle ; son âme. Une direction basée sur ce désir de toujours recevoir ne pourrait permettre à l’homme de mériter par ses propres efforts de se rapprocher de son créateur. 

Ces forces attrayantes du bien et du mal influencent les choix de l’homme ainsi que la façon, et les niveaux de son service au Créateur. C’est par son propre choix qu’il choisira sa voie et contrôlera ainsi ces forces contraires. 

Le but parfait pour l’homme est d’élever ses désirs corporels en sanctifiant ses manières, et ressembler à son créateur, en devenant un donneur avec une volonté d’accorder la bonté à tous. 

Le libre choix 

Les deux principaux aspects de la direction actuelle, qui sont bonté et justice, ont été mis en place pour donner à l’homme la possibilité de servir le Créateur par son libre choix. 

À la création, quand la cassure des sept Séphirot causa un important dommage, D. émana des lumières de l’aspect du nom de MaH (45) pour réparer la détérioration provoquée par cet apport non équilibré des énergies. Il aurait pu faire le Tikoun complet (réparation) de tous les mondes avec une seule émanation, mais alors, il n’y aurait pas eu de possibilité pour l’homme de participer à ce Tikoun. 

Pour donner à l’homme la possibilité de réparer et d’agir sur la création, D. d’une certaine manière, a retenu son déversement de bonté à ce monde, pour permettre à l’homme d’obtenir un mérite en faisant le Tikoun de son libre choix.

Alors que les actes positifs de l’homme ont un effet sur les quatre mondes supérieurs, ses actes négatifs ont des conséquences sur les quatre mondes inférieurs. Ce n’est que lorsque l’homme pèche, que le côté négatif peut se renforcer. 

La racine de la Sitra A’hra (force négative) est dans le manque ou l’absence de Kedoushah (sainteté). Son existence a été voulue par le créateur pour ainsi donner à l’homme le libre choix. 

La bonne et mauvaise impulsion

 

Ces forces de bien et de mal, positives et négatives, sont en constante bataille au niveau du monde de ‘Asiah (notre monde physique). À l’intérieur de l’homme, ces forces sont : Yetser Hatov correspondant à ses bonnes ou positives impulsions, et Yetser Hara' correspondant à ses mauvaises ou négatives impulsions. 

Cet aspect négatif (Yetser Hara') se développe à l’intérieur de l’homme, le coupe des mondes supérieurs, et le déracine de la Kedushah — sainteté. Il essaie presque constamment de le séduire et le faire trébucher, alors que le Yetser Hatov (aspect positif), à l’opposé, essaie de l’attirer à la Torah et aux Mitsvot, et l’aider à faire le Tikoun de sa Neshama.

 

Sans ces deux aspects de Yetser Tov et de Yetser Hara', les hommes seraient comme des anges, sans pouvoir décider de leurs actions ou de leur service au Créateur. Par conséquent, ils ne gagneraient aucun mérite de choisir le bien au lieu du mal ou d’observer Ses commandements. 

Le libre choix est en conséquence un système de justice parfaite, par lequel les hommes sont punis ou récompensés selon leurs propres décisions et libre choix. 

TOP